126670052

Il est en effet avéré que la plupart des malades atteins par le Covid-19 sont en diabète T2 ou en phase d'obésité.

💑

Il est facile de cracher sur une mauvaise alimentation, non physiologique, car la plupart des personnes qui consomment ces produits "trop gras, trop sucrés, trop salés" ont un cruel manque de temps - avéré ou non - et une carence certaine en pédagogie de consommation alimentaire.

J'ai été personnellement mal guidé, mal éduqué, car la société m'a "accompagné", pendant 30 ans, vers ce type d'alimentation.

J'ai été obèse pendant pas mal d'années.

Cela ne veut pas dire que j'étais tout le temps "malade" à passer mon temps chez le médecin, ça non, je n'ai jamais utilisé de congés maladie, mais être "malade" de ne pas me sentir bien dans ma peau, me sentir gros et nul, "en dessous", "moins bien que", c'est mon mental qui m’amenait avec envie vers ce type d'alimentation.

La drogue sucrée, la drogue jolie, la drogue bien présentée, bien emballée, la drogue facile d'accès à toute heure de la journée, la drogue pas chère.

Des aliments vides de nutriments, mais "festifs" qui comblent un mal être profond.

On a beau proposer des "régimes" miracles, critiquer cette "malbouffe", tirer encore plus le consommateur vers un type d'alimentation, si le fond du problème n'est pas mis en avant, c'est à dire cette "société de consommation", cette société de "c'est moi qui est la plus longue", toujours plus grand, toujours plus gros, toujours plus, rien ne changera, il y aura toujours plus de personnes en détresse psychologique.

Et ce type d'alimentation augmente cette détresse: c'est un cercle vicieux.

Changer vous, écoutez vous, ayez conscience de votre consommation, ayez confiance en votre conscience et c'est le système complet qui changera.

Soyez responsable 😉

 

Article à lire: https://www.marianne.net/art-de-vivre/la-malbouffe-terreau-du-covid-19?fbclid=IwAR3g4px1DUTnvyKM_Dj5AYa5SRl6jSm0lWGnQdDhFGTf4yB0jxxrVQYYaCg